LES CADRANS DE LA
PLATE-FORME

Pour des raisons de sécurité, certains balcons de le plate-forme et accès à la tour sont interdits aux visiteurs. C'est pour cela que seulement 3 cadrans sur les 6 ne sont visibles. Mais pour cause de restauration, on ne peut en voir que 2 : le cadran méridional et la petite méridienne. 

Voici quelques détails relatifs à ces six cadrans.      

1) Le cadran méridional : fraîchement restauré et muni de son style.

Cadran méridional, face au Sud

Il se trouve à gauche de la plate-forme lorsque l'on est face à la tour. 

2) Le cadran septentrional : il vient récemment d'être muni de son style.

Cadran nord

Placé au coin nord de la tour, donc à l'opposée de la plate-forme, il ne peut être visité. 

3) Le cadran oriental : la copie de l'original conservé au musée de l'Oeuvre Notre Dame est encore dans les ateliers de la Fondation de l'Oeuvre Notre Dame. Il est prêt à être installé au coin Est de la tour mais pour des raisons de réfection de la tour à cet endroit, il faudra attendre encore quelques mois pour le positionner. (Non visible de la terrasse)

 

Cadran oriental

4) Le cadran occidental : la copie de l'original vient d'être installée, munie de son style. 

 

Cadran occidental

Ce cadran, tout comme les trois précédents, est gravé sur une dalle de grès d'environ  45 cm de large sur 42 cm de haut pour une épaisseur de 10 cm. On admirera le côté esthétique, en forme de cloche. 

5) La méridienne : située au-dessus de la porte d'entrée de la tour, la plaque comporte un style triangulaire ancré sur la seule ligne horaire, celle de "midi", marquée " XII ".

Méridienne de la Tour

6) L'Homme de la tour : la statue représente un homme portant coiffe et cheveux bouclés tenant entre ses mains un bien bizarre cadran.

 

L'homme au cadran solaire

Après restauration dans les ateliers des tailleurs de pierre de la Fondation de l'Oeuvre Notre-Dame, cette statue a retrouvé sa place contre le pilier oriental de la tour, au niveau de la plateforme. Le cadran comporte trois cercles concentriques, centrés au pied d'un style disparu (ou qui n'a jamais existé). Il daterait de la fin du XVème siècle.

Pour plus de détails concernant ces cadrans, consultez le livre "Horloges silencieuses d'Alsace" du docteur Hervé Staub ou celui de Renée Rohr intitulé "Les cadrans solaires anciens d'Alsace".(voir bibliographie au début du site).

 

RETOUR PLAN ACCUEIL